insolites-voyage-en-bus

Voyage en Bus

Insolites

Les compagnies d'autocars, ces dernières années, ont très bien su redorer le blason du voyage en bus. Leur multiplication engendre d'ailleurs une concurrence qui fait le bonheur des voyageurs concernant, notamment, le prix du billet. Quoi qu'il en soit, le confort est au rendez-vous de ces trajets reliant les plus grandes villes de France et d'Europe.

Des points forts spécifiques à ces bus ultramodernes

Dans notre monde moderne, les besoins de mobilité sont accrus. Et cette tendance est loin de vouloir s'inverser à en croire les désirs de voyage des Français et de leurs voisins européens. Et si ces bus de nouvelle génération étaient la solution ? Le confort des sièges inclinables et l'espace à bord semblables, voire meilleurs qu'en avion ; l'équipement wi-fi, 220v, liseuse individuelle et toilettes dont les autres moyens de transport sont dépourvus ; la facilité d'obtenir un titre de transport en ligne depuis n'importe quel ordinateur ; la sympathie de l'accueil et la communication permanente entre conducteur et passagers, représentent les points forts de ces déplacements en bus ultramodernes.

Une volonté gouvernementale

Les différentes compagnies de bus doivent leur succès, en partie, à la loi Macron de juillet 2015 instaurant la libéralisation du transport en France pour tout trajet supérieur à 100 kilomètres. Et le bilan très positif ne s'est pas fait attendre. Cette mesure a engendré deux fois plus de voyages par rapport à 2014, mais aussi 700 emplois créés. En septembre 2015, 75 villes étaient desservies, un chiffre qui ne cesse d'augmenter. Si l'on compare les coûts de chaque moyen de transport, on constate des écarts significatifs. Sur la ligne Nantes/Paris centre, par exemple, le plus onéreux s'avère l'avion pour une durée de trajet moyenne. Le plus rapide étant le train pour quelque 45 euros de moins. Le trajet en voiture, carburant et autoroute compris, se voit multiplié encore par 2. Mais ce même voyage, 2 fois plus long certes, coûte 8 fois moins que celui en avion, une offre tarifaire attractive et accessible à tous, de l'étudiant au senior.

200 nouvelles lignes en 2016

Si le réseau ferré de la SNCF se voit contraint de supprimer des tronçons ou des lignes devenues peu rentables, telles que celles des trains intercités, TET (trains d'équilibre du Territoire, c'est pour mieux les remplacer par des bus. C'est le cas du Toulouse/Hendaye ou Clermont-Ferrand/Béziers. Dans la lignée de 2015, le mois de janvier 2016 est marqué par la mise en place de grandes lignes telles que Clermont-Ferrand/Paris, puis ce sera Lyon/Bordeaux. Pas moins de 200 lignes restent à inaugurer avant la fin de l'année par les différentes compagnies d'autocars. Les régions Normandie et Bretagne sont largement concernées par ces projets.